Summer Season #1 : Teen Wolf

t

Après nous avoir servi une mauvaise « adaptation » (pour ne pas dire copier-coller) de Skins (non reconduite), la chaîne dite musicale MTV, connue pour avoir starisé Lauren Conrad, a lancé dimanche soir Teen Wolf, adaptation du film éponyme de 1985, un teen-sf-drama mix approximatif entre True Blood et Le loup garou du campus (bonjour les 90’s).  Comme le titre le laisse présager, il s’agit tout simplement d’un ado qui devient loup garou. Comme souvent dans ce genre de série, le héros est un petit outsider dans son lycée, il fait partie de l’équipe de lacrosse de l’école, mais passe la saison assis sur un banc : en plus d’être nerd, il est asthmatique, le parfait combo perdant. La veille de la rentrée il s’entraîne pour les essais de l’équipe dans sa chambre quand son meilleur ami, accessoirement fils du shérif, vient lui annoncer que les autorités viennent de retrouver la moitié du corps d’une femme non identifiée (forcément ils ont retrouvé la « mauvaise » moitié), et que mec c’est trop cool faut qu’on aille dans les bois pour chercher l’autre moitié. Une suite d’événements sans grand intérêt entraîne notre héros en devenir à courir seul dans les bois et enfin à se faire mordre par un loup. Le lendemain au lycée, il réalise qu’il peut entendre des conversations à travers les murs, que sa blessure peut guérir en une nuit, et surtout il devient super bon en sport (normal c’est un loup). Quand la parfaite girl next door fait son entrée, on a enfin tous les éléments du parfait teen drama puisque que notre Teen Wolf tombe bien évidemment sous le charme. Au cours des deux premiers épisodes, Scott McCan (et oui c’est son nom) va alors découvrir sa nature de loup garou, essayer de résoudre le mystère du corps coupé en deux retrouvé dans les bois, apprendre à contrôler ses changements de personnalité, surtout quand il est avec la fille de ses rêves et enfin il va découvrir que les loups garous comme lui ont des troupes de chasseurs qui les poursuivent dans tout le pays et pas de chance, le père de sa nouvelle copine en est un.

Teen Wolf n’a rien d’une série séduisante, ni même intéressante, elle reprend les codes du genre, mais ne parvient pas à se les approprier. Le héros loser qui devient cool, son meilleur ami, un peu gauche avec les filles mais qui enchaînent vannes pourries sur pourries forment le parfait duo qu’on a pour habitude de voir à la télé ; pourtant ça ne prend pas, c’est trop cliché, et on en vient parfois à se demander si ce n’est pas censé être une parodie tellement les acteurs surjouent leurs réactions et sentiments. Cela vaut essentiellement pour le héros, légèrement obsédée par la petite nouvelle, il en vient même à l’observer par la fenêtre de sa chambre. MTV essaie de nous faire croire que c’est romantique, mais de notre point de vue, ça nous apparaît surtout comme être le comportement du parfait psychopathe.

Le pilote de la série, diffusé à la suite des MTV Movie Award a réuni 2,2 millions de téléspectateurs, la diffusion du deuxième épisode le lendemain a, quant à lui, fait un score de 1,4 millions et il est fort à parier que les audiences ne cesseront de baisser tout au long de la saison.<br>Il est temps pour MTV de cesser les (mauvaises) adaptations, rater la version US de Skins est une chose, mais parodier et caricaturer un film de 1985 (avec Michael J. Fox dans le rôle du Teen Wolf) en est une autre. MTV essaie tant bien que mal de redorer son image et d’être reconnue pour autre chose que Jersey-Shore ou Teen Mom, mais si MTV se contentait de la musique, ce serait déjà un bon début non?

 

 

Free WordPress Themes, Free Android Games