Report Live : Arctic Monkeys à la Cigale

Il fallait avoir beaucoup de chance (ou d’argent) pour assister le 16 juin au concert des Arctic Monkeys à la Cigale, en effet les places n’ont été mises en vente que deux jours avant, et il était pratiquement impossible de réserver sur internet 30 secondes après l’ouverture de la billetterie. N’ayons donc pas peur de dire que la salle sera composée presque exclusivement de fans très motivés ce soir. À 13h00 ils sont déjà une vingtaine à camper devant la Cigale, ce sont surtout des filles, celles qu’on appelle les front row groupies d’Alex Turner. Dès 16 heures les fans arrivent de plus en plus nombreux et sont surexcités, moment épique de cette attente : un revendeur qui essaie de vendre un billet à Alexa Chung (ndlr : fiancée d’Alex Tuner).

Un peu avant 19 heures les portes s’ouvrent, et déjà les front row groupies se précipitent pour être à la place sacrée, au premier rang, au milieu, histoire d’être face à Alex Turner. Une heure plus tard, la première partie démarre. C’est Concrete Knives qui ouvre ce soir. Un groupe normand (je précise parce que ça ne saute pas aux oreilles), qui vient défendre quelques titres de son premier EP « You Can’t Blame The Youth« . Affronter une salle parisienne, blasée par les trop nombreuses mauvaises premières parties qu’elle a du entendre ne devait pas être chose facile, surtout quand celle-ci n’attends que les Arctic Monkeys. Mais porté par une chanteuse filiforme mais chouette, le groupe a réussi son pari, et a fait bouger les épaules des parisiens. Concrete Knives est un groupe très prometteur, qui donne envie de chanter, et de danser comme l’ont pu faire nos aînés sur du disco un soir d’été,  nous vous en reparlons plus en détail très bientôt.

Une demi-heure passe, et enfin les lumières s’éteignent, et c’est sous Pretty Woman que les Arctic Monkeys font leur entrée. Le public est déjà en feu, ils n’ont pas besoin de parler, ni de jouer quelques notes, c’est devant un public conquis et connaisseur que les Arctic Monkeys jouent ce soir, et il suffit qu’Alex Turner nous fasse un petit thumbs up pour que la foule se mette à crier de plus belle. Le groupe ouvre les hostilités avec Library Pictures, le titre le plus noisy de leur nouvel album Suck It and See, immédiatement le public est en feu, et ça pogote très violemment dans la fosse, les groupies au premier rang s’accroche littéralement à la barrière pour ne pas perdre leur place et reçoivent le poids de dizaines de personnes sur leurs épaules. La chaleur, la tension, la foule en délire, tout va crescendo. Les Arctic Monkeys jouent ce soir tous leurs plus grands succès (entre autres Brianstom, The view from the afternoon, Crying Lightning, When the sun goes down) mais présentent aussi leur nouvel album, et bien qu’il soit sorti seulement depuis une dizaine de jours, les fans présents connaissent les morceaux par cœur, bon signe donc pour le groupe. En tout une vingtaine de morceaux sont joués en un peu plus d’une heure, ce qui est une setlist assez longue par rapport à d’autres groupes au répertoire tout aussi chargé.

La maturité et le professionnalisme du groupe se confirment sur scène, si personne ne s’attend à ce qu’ils fassent le show, il est désormais établi que les Arctic Monkeys donnent de très bonnes prestations musicales. Oubliés les post-ados timides cachés derrières leur cheveux et leurs instruments : bien que peu bavards, leur jeu relève de la perfection (mention spéciale à Matt Helders, batteur d’exception), aucune fausse note, ou guitare au son trop saturé, la complicité  palpable entre les membres est électrisante, ils jouissent d’une véritable présence scénique qui leur permet, d’un coup de maître, de faire chanter et danser à l’unisson le public de la Cigale. Les Arctic Monkeys sont enfin devenus le grand groupe promis depuis leurs débuts et en toute subjectivité on aimerait ajouter : le meilleur de sa génération.

Vous les avez manqué? Concert de rattrapage le 11 juillet à Lyon et le 26 aout à Rock en Seine.

Crédit Photo : _Smitherines

Free WordPress Themes, Free Android Games