Amy Amy Amy tire sa révérence

 

Au cas où vous auriez passer ces derniers jours dans une tanière, vous êtes forcément au courant de l’information de la semaine. Ah qu’il faisait beau ce samedi, 23 juillet 2011 à Londres ! Les mamans promenaient les enfants, les vendeurs de glace s’en donnaient à cœur joie et les oiseaux chiaient leur amour aux humains sur les pare-brises clinquants. Pourtant, dans le quartier de Camden Square, un étrange bal de vautours se déroulent au-dessus d’une maison en pierre vermillons. Les derniers échos des rythmes souls de la voix grave d’une jeune femme retentissent une toute dernière fois. Quelques heures plus tard, aux alentours de 20 heures, une scène peu commune se déroule : deux hommes en costume sombre déposent le corps sans vie de la chanteuse Amy Winehouse dans une civière. What The Fuck ! L’information fait le tour du globe en quelques minutes non sans l’aide des réseaux sociaux toujours au taquet pour ce genre d’événements avec Twitter en tête d’affiche. Les hommages un tantinet rasoirs d’inconnus et puant l’hypocrisie de certains artistes se multiplient, les blagues et autres jeux de mot bidons commencent à se répéter comme une spirale sans fin (en précisant que le tweet sur la traînée de poudre était aussi drôle que de voir un Somalien crever de faim).

Pour rappel: Amy Winehouse c’est 13 millions d’albums vendus dont 11 millions rien qu’avec Back To Black, une voix hors du commun et un style assez singulier. Et la face sombre, c’est cette addiction aux drogues, ces mauvaises fréquentations mais surtout cette incapacité à retrouver une santé qui la propulserait à nouveau au sommet des charts. C’est à partir de ces données qu’on arrive assez bien à cerner le phénomène qui entoure Amy Winehouse. C’est-à-dire, des critiques très négatives, notamment sur le plan professionnel (il suffit de jeter un œil aux vidéos de son dernier concert à Belgrade) et puis une sorte de moquerie générale à base de blogs humoristiques composés de ses clichés les plus ridicules ou de sites pariant sur la date de sa mort. Logique, alors, que le 23 juillet elle soit passée de droguée qui devrait crever le plus vite possible pour son bien à la plus incroyable artiste de sa génération…Prenons-nous le menton dans la mains et réfléchissons : ah oui de l’hypocrisie, je cherchais le mot. Dans la même idée, on ajoutera que les ventes de ses disques ne dérogent pas à la règle qui stipule que les chiffres de ventes doivent exploser à chaque fois qu’un artiste disparaît. Inutile de préciser que cette règle me répugne!

Mais Amy n’a pas fini de se retourner dans sa tombe puisqu’un hommage devrait lui être rendu en ouverture des prochains MTV Video Music Awards. A mon avis c’est ça le plus triste mais comme on dit, the show must go on!

Retrouvez notre top 5 des meilleurs morceaux d’Amy Winehouse

Free WordPress Themes, Free Android Games