Summer Season #3 : Wilfred

Adaptation américaine de la série éponyme australienne, Wilfred suit les aventures de Ryan (Elijah Wood) en compagnie du chien de sa voisine Wilfred (Jason Gann) qui lui apparaît sous les traits d’un homme déguisé en chien avec qui il peut discuter, boire, fumer, et même jouer de la guitare.

Tout commence quand Ryan, ancien avocat dépressif et désabusé décide de mettre fin à ses jours, il se prépare alors très consciencieusement : il nettoie de fond en comble son appartement, écrit en bonne et due forme une lettre de suicide qu’il perfectionne pas moins de quatre fois, se douche, se rase, enfile son plus beau pyjama, avale une trop grosse quantité de cachets et va se coucher. Puis il attend que ça arrive. Et attend, et attend. Ce qui devait être sa dernière nuit se transforme ainsi en une attente interminable,  les médicaments qui devaient faire plus que l’endormir le tenant éveillé toute la nuit. Alors quand sa très sexy voisine se présente de bon matin à sa porte pour lui demander de garder son chien et que ce dernier lui apparaît comme un homme-chien, Ryan croit d’abord à une hallucination, effet secondaire de ses médicaments. Seulement quand sa sœur, médecin, un brin trop protectrice envers son frère, lui annonce que les cachets qu’il a avalé ne sont rien d’autre que des placebos, il réalise que Wilfred et tout ce qu’il lui raconte est bien réel. Va alors naître une amitié étonnante entre les deux, Ryan complètement perdu va trouver en Wilfred l’élément perturbateur qui manquait à sa vie. Celui-ci le poussant constamment hors de sa zone de confort, lui reprochant sa trop grande réflexion intérieure et son trop peu de prise de risque. Toutefois cette relation marche à double sens, pour Wilfred, Ryan est  bien plus qu’un simple humain à taquiner et à manipuler, il devient un véritable ami sur qui il peut compter. Et il se peut même que Wilfred, laisse son gène de mâle alpha dominant de côté et finisse par laisser Ryan conquérir sa maîtresse. Ainsi même si les deux acolytes passent beaucoup de temps à se défier, il n’empêche que l’un aide toujours l’autre à se sortir des situations les plus inextricables de manière plus ou moins excentrique avec toujours quelques répliques désopilantes qui font tout le charme de la série.

Wilfred mérite un coup d’œil en partie pour le joli minois d’Elijah Wood qu’on avait pas vu depuis bien longtemps à l’écran, mais surtout pour la performance de Jason Gann, qui parvient à être plus que plausible déguisé en homme chien (ce qui n’était pas gagné d’avance). Et bien heureusement les audiences ont suivi, et une saison 2 est commandée pour l’été prochain. Pour la chaine FX l’adaptation est réussie, Ryan et Wilfred forment un duo, inattendu, risible, touchant, en un mot irrésistible. Et bien sûr c’est absurde mais c’est pour ça que c’est si bon.