Dossier: Les daubes de l’été – Partie 1

Crois-moi dans une minute tu feras moins le malin!

Définition d’un tube de l’été: single d’un tiers artiste qui n’est diffusé qu’entre le 1er juillet et le 31 août de l’année en cours. Oui mais alors qu’est-ce qu’une daube de l’été ? Et bien c’est la même chose sauf que quand on entend ce titre, certaines réactions désagréables se produisent dans le corps humain : oreilles qui saignent, yeux qui piquent, spasmes incontrôlables, envie de s’arracher un bras pour le jeter dans la cheminée puis de le récupérer et de se brûler la peau avec le moignon….Bref, une chanson au pouvoir assez démoniaque en somme ! Il fait beau, il fait chaud alors l’impitoyable industrie du disque en profite pour vous attirer dans ses filets à l’aide de sons plus ou moins…particuliers.

Les années se suivent et se ressemblent: si l’année dernière les daubes de l’été portaient le nom de California Gurls et autre Waka Waka, et bien cette saison 2011, on a envie de dire rebelote. Des sons électro-dances à faire bourdonner les oreilles ou des rythmes typiques des îles à faire pleurer dans les chaumières. Attention le cru de 2011 est assez violent: âme sensible s’abstenir.

 

PARTIE 1: L’INDEX DÉMONIAQUE DE DAVID GUETTA

 

_Une petite piqûre de rappel ? Tout a commencé un soir de juin 2009. Un groupe: une fille, trois garçons plus un DJ. Mince, on aurait vraiment dit le début d’un film d’horreur assez gore (surtout lorsque l’on pose les yeux sur les coupes de cheveux des trois garçons). Ce groupe, vous l’aurez compris, ce sont les Black Eyed Peas, ceux qui ont propulsé le DJ français David Guetta au firmament de sa gloire dans le monde entier. Grâce à (ou à cause de) la chanson I Gotta Feeling, Guetta s’ouvre les portes d’une carrière internationale aux côtés des plus grands tels Akon, Kid Cudi ou encore Usher. Mouais, IGF est encore aujourd’hui un très gros single, qui a même fait son entrée dans le Livre des Records mais n’est-il pas de mauvais goût et même friser le has been que de passer cette chanson en 2011? Chanson qui, de plus, n’est pas si différente des autres quand on écoute bien…et même quand on ne l’écoute pas d’ailleurs. Petit rappel violent en images !

_Après nous avoir bien cassé les oreilles au point d’attraper de l’urticaire dès les premières notes de la chanson précédente (dont nous ne citerons plus le nom afin de préserver notre santé mentale), David Guetta tourne son clavier uni-touche vers d’autres stars et cet été, la sentence tombe sur Nicki Minaj et Flo-Rida qui se sont sans doute frapper dans la main tout sourire avant de suivre le troupeau. La chanson Where Them Girls At a tourné en boucle où que l’on soit sur cette foutue planète : sur la plage une glace à la main, dans la queue du supermarché à se ventiler à l’aide d’un paquet de Miel Pops, dans son lit devant MTV ou même chez l’épicier le plus proche de son lieu de domiciliation. Impossible d’échapper à cette production aussi originale que l’affirmation «les vampires aiment le sang». D’ailleurs le parallèle n’est pas si éloigné quand on y réfléchit bien car David Guetta et ses copains nous pompent toute notre énergie vitale (et accessoirement le peu de pièces qu’il reste au fond de notre porte-monnaie) avec une seule note de leur musique imbuvable et ce n’est pas pour leur déplaire. Et dire que près de cinquante millions d’inconscients ont visionné ce clip sur Youtube ! Nous ne les oublions pas.

_Vous connaissez Snoop Dogg ? Mais si ce rappeur californien, pote de Dr. Dre, cousin de Nate Dogg, gros fumeur de bédos et interprète de bons morceaux raps type Drop It Like It’s Hot. Et bien vous pouvez l’oublier, il a disparu sans laisser de trace, ni d’adresse où le joindre en cas d’urgence mais j’ose supputer que son jumeau qui pose sur la chanson Sweat tient à tout prix à faire oublier le mec de la West Coast. Pari gagné ! Non mais entre nous, qui aurait un jour imaginer Big Snoop se faire happer par les ténèbres de l’électro dont la main n’est autre que celle de ce diable de David Guetta ? Pas nous en tout cas mais il semblerait que l’influence du DJ français ne fixe aucune limite entre les styles ni entre la raison et la folie d’ailleurs. La collaboration donne quelque chose d’aussi désagréable que celle que l’on ressent lorsque notre petit doigt de pied se prend dans l’angle d’un mur (cela nous est tous arrivé). Et pourtant, comme d’habitude, le succès est au rendez-vous : allez comprendre les mystères de la race humaine!

_Bien que je soupçonne David Guetta d’avoir sévèrement plagié la musique d’un vieux jeu d’arcade dans lequel un bonhomme devait récupérer les œufs d’un dragon sans se faire cramer, on ne va pas être de mauvaise foi, ce type sait s’entourer. Il nous le prouve une fois de plus en faisant appel au grand rappeur Ludacris et (au petit) chanteur Taïo Cruz sur le son Little Bad Girls. Une chanson qui provoque tout comme les précédentes, certains réactions que l’on qualifiera de «guettaesque» (néologisme en l’honneur de notre DJ préféré) comme le froncement des sourcils, des nausées, des maux de tête et des envies de frapper son voisin, bref de quoi faire croire à des millions de jeunes filles que la capote a lâché. Si on a envie d’aller plus loin, je dirais même que ce single est aussi énervant que d’enlever ses écouteurs pour dire bonjour à un boulet dans le bus, une image somme toute, beaucoup plus parlante. Pour vous, jeunes padawans qui êtes arrivés au bout de ce classement sans relâcher une goutte de vomi, voici le clip de Little Bad Girls. Attention le placement de produit pique un peu la rétine mais fait frétiller le calbute des partenaires!

Non, non vraiment ici sur Blooming Machine nous ne sommes pas des grandes méchantes louves. Nous ne voulons aucun mal à la musique électro et pour vous le prouver, je vous conseille fortement d’écouter le titre Titanium du nouvel opus d’un certain DJ d’Ibiza. Un duo avec la chanteuse australienne Sia qui gagne vraiment à être appréciée. Vous voyez?

De toute manière qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas David Guetta c’est quand même 18 millions de disques vendus à travers le monde et un mec qui arrive, mine de rien, à faire bouger nos culs en boîte!

 

  • lhommedelafemme

    c tro bi1 david geta yen a mare des jalous de son suxer

  • Yochirac

    Enfin quelqu'un de d'accord avec moi sur le talent de Guetta. Et bon article comme d'habitude.

  • Yochirac

    Et j'ai oublié rep a sa BN

    • The first time they plyead this song in a long time, they plyead the original female version, and not the Kanye West remix. And I loved it, it sound so good.

  • Yochirac

    Et ozy t'aimes l'aioli ddr

Free WordPress Themes, Free Android Games