N’ont-ils d’évanescent que le nom?

Evanescence est de retour dans les bacs depuis le 10 octobre et c’est avec un n°1 dans les charts américains que le groupe revient sur le devant de la scène. Amy Lee et ses potes Terry Balsamo, Tim McCord, Will Hunt et Troy MacLowhorn reprennent leur guitare, basse, batterie et clavier six ans après The Open Door au succès tout aussi retentissant. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les interprètes de l’inoubliable Bring Me To Life restent des ténors en matière de musique rock gothique.

Ce nouvel album éponyme se veut plus personnel et plus porté sur des thèmes comme la nature. Un sujet qui touche de plus en plus d’artistes, sans doute lié à un sentiment de culpabilité embrasé par nos amis les écolos (Ah ben bravo!)

Le premier single What You Want, lui, se veut lourd, rythmé, charismatique et très dark: en somme un cocktail détonnant qui a su assurer un retour crédible au groupe.

Travaillé, enregistré, abandonné, peaufiné puis ré-enregistré depuis toutes ces années, l’édition simple de l’album modelé avec le producteur Steve Lillywhite (U2, Rolling Stones) est composée d’un total de 12 morceaux qui rejoignent tous plus ou moins l’univers spécifique d’Evanescence.

En effet, si l’on devait trouver rien qu’un point faible à cet opus, ce serait cette absence marquée d’évolution entre celui-ci et les précédents, c’est sans doute un peu ce que cherche à prouver le morceau Made Of Stone qui ressemble à s’y méprendre au Whisper de Fallen. D’un autre côté, on pourrait très bien reverser cet argument dans les qualités: un groupe emprunt d’une fidélité et d’une identité très prononcées. Bon, là chacun son interprétation de la chose!

L’autre point fort de cet album reste bien évidemment les retrouvailles du fan de la première heure ou non avec la voix puissante et douce d’Amy Lee, la chanteuse charismatique du groupe. Aussi douée dans les chansons lourdes que dans les ballades à l’image de la chanson Swimming Home, qui lui sied définitivement bien, l’on est assuré de passer 47 bonnes minutes à l’écoute de cet album.

Cependant, un plissement d’yeux et un claquement de doigts plus tard, une question nous taraude forcément l’esprit: est-ce qu’Evanescence n’est pas devenu un groupe ringard? Et oui, parce qu’entre 2003 et 2011, les choses ont bien changées. A l’heure où les ipods débordent de Lady gaga et autres Adele, les natifs de l’Arkansas ont-ils toujours les épaules pour conserver leur place dans cette foison de musiques?

En réalité, la réponse est dans la question: Evanescence fait partie de ces groupes de rock originaux par leur empreinte musicale reconnaissable entre mille souvent prises pour modèle par des groupes de rock contemporains et par leur style personnel. De plus, en quinze ans de carrière, trois albums et plus de 30 millions de disques vendus dans le monde, leur réputation n’est plus à prouver si l’on veut penser de la manière la plus naïve qui soit par les temps qui courent. Mais voyons ce que l’industrie du disque, au plus mal, leur réserve ces prochains mois!

Tracklist de Evaescence:

  1. What You Want
  2. Made Of Stone
  3. The Change
  4. My Heart Is Broken
  5. The Other Side
  6. Erase This
  7. Lost In Paradise
  8. Sick
  9. En Of The Dreams
  10. Oceans
  11. Never Go Back
  12. Swimming Home


 

Free WordPress Themes, Free Android Games