Dernières nouvelles
Accueil » Musique » Live Report : Florence + The Machine au Casino de Paris

Live Report : Florence + The Machine au Casino de Paris

Pin It

Je préfère donner l’alerte maintenant: attention ce post risque de contenir un nombre incalculable de superlatifs divers et variés! Bon ça c’est fait! Les fidèles de Blooming ne sont pas sans connaître notre passion immodérée pour Florence + The Machine et il faut dire que l’anglaise n’a rien fait pour réfréner nos ardeurs mardi 27 mars sur la scène du Casino de Paris.

Le groupe anglais Spector a fait le show au Casino de Paris

Comme avec la pâte à crêpe, organisons un temps de pause avant d’entamer le cérémonial pour aller voir ce qu’il s’est passé du côté de la première partie. Enfin, temps de pause, pas tout à fait non plus. Le quasi-inconnu groupe anglais Spector s’est occupé de chauffer la salle non sans une énergie carburée non pas au Red Bull mais à une boisson un peu plus ambrée. Cinq membres au look rétro bien travaillé et à la musique plutôt sympathique, contents de voir trois-quatre connaisseurs de leur single « Never Fade Away ». Une bonne première partie en somme où l’on retiendra la bonne interaction avec le public à tel point que le chanteur a, de manière très altruiste, offert ses postillons au premier rang. Merci donc à Frederick Machpherson (et à Wikipédia au passage) !

Florence Welch sur la scène du Casino de Paris

Le temps d’une pause et de littéralement transformer la scène en une sorte de cathédrale pour que les choses sérieuses commencent enfin. Après s’être bien faite attendre auprès d’un public survolté et qui tonitrue le nom de la chanteuse depuis quelques minutes, la Machine fait son entrée tout de noir vétue et très applaudie, suivie de Florence Welch dans une inimitable robe vaporeuse couleur pêche. Le show peut commencer sur le magnifique « Only It For A Night » repris en coeur par tout le Casino de Paris. Qu’à cela ne tienne, on continue avec le tube « What The Water Gave Me » qui plonge la salle dans une hystérie qu’elle ne se connaissait pas jusqu’ici.

Florence Welch vue du premier rang du Casino de Paris

Toujours très souriante mais sans sortir de son rôle de Madone, Welch poursuit le concert avec « Cosmic Love », « Between Two Lungs » et « All This And Heaven Too » avant de redonner une impulsion incroyable avec « Shake It Out » et « Dog Days Are Over » sur lequel elle s’amuse à faire sauter la foule après un « PARIIIIIS ». Bon, là inutile de dire qu’un ouragan aurait su se faire plus discret. Voyant la sueur dégouliner des fronts, les respirations saccadées et les coeurs tambourinant dans les poitrines, on sent que Florence a eu un peu pitié et s’est dit qu’une chanson plus calme allait nous aider à reprendre notre souffle. Ce sont donc les versions acoustiques de « Heartlines » et de « Leave My Body » qui se sont chargé de ce geste d’altruisme assez bienvenu. Une véritable connexion s’étant déjà établie entre Florence et son public, tout est renforcé sur « You’ve Got The Love » et confirmé avec « Rabbit Heart » avant laquelle la chanteuse n’hésite pas à pousser les mecs à porter des représentantes de la gente féminine sur leurs épaules. Puis, nouvelle explosion de talent avec l’inimitable « Spectrum » qui fait mine de conclure le concert. En bonne actrice, Florence nous glisse un « au revoir » avant de s’éclipser avec le reste du groupe. Nouvelle démonstration d’abnégation sur la scène du Casino de Paris, après avoir entendu près de 5000 personnes hurler son nom, l’anglaise revient un verre à la main pour chanter un « Never Let Me Go » d’une douceur touchante avant de conclure sur du grand « No Light, No Light« .

Il va falloir attendre le mois de novembre pour revoir Florence + The Machine en France dans une salle à la hauteur du personnage à savoir le Zénith de Paris. D’ici là, un album live enregistré par MTV Unplugged devrait rejoindre les bacs dès le 9 avril. Le talent de Florence + The Machine et la qualité de Ceremonials n’étaient plus à prouver depuis longtemps mais il faut bien reconnaître que l’énergie et la puissance qui se sont dégagés de la scène du Casino donnent une dimension beaucoup plus impressionnante à cette artiste qui ne manque pas d’atouts. En gros, une vraie claque artistique !

Setlist du concert:

  • Only It For A Night
  • What The Water Gave Me
  • Cosmic Love
  • Between Two Lungs
  • All This And Heaven Too
  • Shake It Out
  • Dog Days Are Over
  • Heartlines (Acoustic)
  • Leave My Body (Acoustic)
  • You’ve Got The Love
  • Rabbit Heart (Raise It Up)
  • Spectrum
  • Never Let Me Go
  • No Light, No Light

Credit photo: Blooming Machine

Pin It

A propos de Ravavamouna

Née un beau jour de printemps 1990, peu avant le début de la guerre du Koweit, cette jeune Bélier est une amoureuse de la musique, de la flûte et du rire. Signe particulier: l'autonomie de ses téléphones est une source de stress permanent. Le fromage lui donne des boutons. Première herbophobe connue des services de police. Source: Wikipédia
Revenir en haut de la page
FEEDBACK