Review: Emeli Sandé – Our Version Of Events

Il y a quelques semaines sortait enfin le premier album de la chanteuse écossaise, Our Version Of Events. Aujourd’hui, Blooming Machine passe les quatorze morceaux qui le composent en revue et sans retenue.

De l’ombre à la lumière

Longtemps planquée dans l’ombre, sa plume entre les doigts, quelque part dans l’industrie musicale entre le popotin d’Alesha Dixon et les mamelons de Susan Boyle, Emeli Sandé choisit enfin d’apparaître sur le devant de la scène. Après tout, avec une telle voix, pourquoi se contenter de son nom à la fin des remerciements de l’album de Mélanie Fiona ? Cette jeune écossaise d’origine zambienne et anglaise n’est donc pas une novice et c’est en 2011 qu’on a la chance de la découvrir sur « Read All About It« , morceau dans lequel elle pose aux côtés de Professor Green. Aujourd’hui c’est son tour d’entrer dans le grand bain avec ce premier opus qui se veut aussi Soul/R&b que promis. Enfin, il reste encore à passer l’album au peigne fin pour prouver que c’est le cas.

Les quatre piliers salvateurs

En fait, voyons les choses comme ceci: ce disque c’est une demeure vétuste sur le point de s’effondrer mais encore retenue par quatre piliers. Ces quatre piliers: « Heaven« , le titre qui a révélé Emeli en solo: des percussions et une voix au top soutenus par des choeurs saisissants. « My Kind Of Love » une très bonne chanson Soul/R&B qui sied parfaitement au timbre puissant d’Emeli. « Mountains » qui donne des frissons et qui fournit une très jolie chanson portant véritablement l’album. Et enfin « Daddy » qui a un vrai ryhtme, et pour dire les choses plus clairement, la cadence parfaite pour cet album. Voilà le véritable système nerveux de cet opus. D’un autre côté, on a une dizaine de chansons qui viennent donner un côté vieille maison hantée à l’ensemble de la production et sauvés de l’effondrement par les quatre précédentes. C’est un mélange entre des morceaux trop mous comme « River » ou qui mettent du temps à démarrer vraiment et là on peut citer « Suitcase » ou tout simplement de vieilles sonorités de mauvais R&B d’il y a six ans, ce qu’à sans doute voulu nous faire subir « Maybe » et ce thème récurrent de la rupture qui donne un côté un peu trop adelesque (néologisme crée par moi) à son univers musical. Heureusement que les choeurs dans certains nombres de pistes viennent apporter un fort sympathique côté collégial et de profondeur à cet album. Du côté des éléments positifs on peut aussi reconnaître « Breaking The Law« , par sa diemension acoustique, met tout le monde d’accord sur la très bonne qualité vocale de Sandé.

Un faux départ ?

Peut-être en attendait-on un peu trop d’Emeli Sandé depuis sa récompense du Critic’s Choice remportée à la dernière cérémonie des Brit Awards ? Peut-être que son côté Jessie J nous a trompé? C’est possible mais en attendant ce qui ressort de l’écoute de « Our Version Of Events » est quelque chose de trop bancal pour montrer l’étendue du talent de l’écossaise. Et puis si l’on met de côté le fait que sa voix n’a pas été exploitée à sa juste valeur, on peut surtout conclure que cet album n’est pas assez original pour être marquant. Dommage !

Tracklisting de Our Version Of Events

 

Free WordPress Themes, Free Android Games