Le rachat d’Instagram par Facebook: on s’en fout ou pas ?

J’aimerais que l’on note le génie de ce montage particulièrement périlleux à réaliser

Le mot « Instagram » est sur toutes les lèvres depuis que Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, a annoncé son rachat pour la modique somme d’1 milliard de dollars à deux geeks qui ne s’y attendaient pas en mangeant leur bol de Miel Pops le matin-même. Disponible depuis 2010 sur l’appstore, il n’a été accessible aux possesseurs d’Android que depuis une dizaine de jours. Navrée pour les RIMiens comme j’aime à les appeler, mais il faudra trouver autre chose pour pouvoir écrire « photographe » dans la partie hobbie de votre CV.

Mais alors, pour les petits nouveaux, Instagram c’est quoi?

Ce n’est pas tout à faire un réseau social mais, comme le souligne parfaitement Christophe Léon, le patron de Pure Agency « C’est un service qui se concentre sur 2 tâches seulement, transformer des photos et les partager sur les réseaux sociaux. » Le propre de ce service et ce qui lui donne son côté sympathique c’est surtout la possibilité de retoucher ses photos avec des filtres colorés. On obtient alors une belle image vintage qui donne l’impression de manger son McChicken en 1950.

Mais alors pourquoi ça fait tant parler?

Déjà parce que c’est un gros coup marketing pour Facebook qui a pris le contrôle d’environ 30 millions d’utilisateurs et qui a pu écraser la pseudo-concurrence de Picasa dont Google+ s’apprêtait à tirer avantage. Ensuite, c’est une belle histoire pour Kevin Systrom et Mike Krieger les fondateurs d’Instagram ainsi que leur quatorze employés qui ont vu leur vie changer du tout au tout après le coup de fil de Mark Zuckerberg. C’est beau ! Je pense qu’un film devrait bientôt voir le jour avec Frankie Muniz et Jim Parsons (ouais j’aime bien donner des idées pour les castings). Le problème avec le rachat d’Instagram c’est que ça fait aussi râler dans les cheminées (ouais j’aime bien inventer des expressions qui ne veulent rien dire) parce que voyez-vous, au départ les détenteurs du fruit défendu considéraient ce service comme châsse gardée. S’ils ont réussi à prendre avec le sourire l’arrivée massive des androîdes sur le réseau, ils crient maintenant au « TOO MAINSTREAM » cette porte ouverte à toutes les fenêtres. Quels hipsters ces apple-addict !

Bref, voici un petit test du rendu d’une photo innocente après l’avoir passé sous quelques filtres Instagram.

oui je sais: l’être humain se complait de bien peu.

 

Bon et bien maintenant que nous sommes tous des David Lachapelle en puissance, armés de nos appareils photos 8 mégapixels (pour les plus chanceux), je nous souhaite bien du plaisir.

Free WordPress Themes, Free Android Games