Meg Myers, 6 chansons pour convaincre

Pas de page Wikipedia ni même le moindre article dans la presse française, Meg Myers est pourtant loin de laisser indifférents de grands noms qui ont, à tour de rôle, salué la qualité de son EP « Daughter In The Choir ». L’avenir de la jeune guitariste americaine s’annonce plutôt lumineux.

Originaire de Los Angeles, son visage aux faux airs de Katie Holmes à l’époque de Dawson n’est qu’une couverture qui masque tout le potentiel de Meg Myers. Une voix savoureusement rauque, des paroles dénuées de toute retenue et de la musique qui n’est pas sans rappeler les tressaillements d’une Alanis Morrissette en colère.

Le buzz surgit avec sa seule et unique video, Monster, très simpliste mais bourrée de talent (et un peu flippante je l’avoue). Il ne lui en faut pas plus pour décoller: la critique est plutôt clémente avec elle et des valeurs sûres comme MTV ou encore The Guardian la porte aux nues. Elle met alors à disposition gratuite son EP sur son site internet (Téléchargez-le ici) et retourne en studio pour préparer son premier album. « Daughter In The Choir » est un petit aperçu de tout le talent de la demoiselle composé de six chansons que je vais m’empresser de décortiquer (enfin pas trop quand même):

01. Curbstomp
Une chanson tout en soupir. Un des nombreux côtés de Meg Myers est sa capacité à se diversifier non seuelment dans sa musique mais aussi dans sa tonalité dont elle sait exploiter les bons aspects. Curbstomp est une bien belle manière d’ouvrir l’EP: tout en vapeur!

02. Adelaide
Le soufflé retombe légèrement avec cette chanson qui ressemble à du mauvais R&B multi-voix. Un peu trop grandiloquent et un tantinet chargé.

03. Tennessee (Feat. Doctor Rosen Rosen)
Du rock mélangé à la country du Tennessee: sur le papier ça peut sembler impossible à réaliser mais Meg Myers prouve encore une fois qu’elle a une sérieuse longueur d’avance. Le tout est très réussi!

04. After You 
Myers sort une nouvelle fois du registre rock qui lui sied bien pour entonner une ballade plutôt sympathique et sans prise de tête.

05. Poison
Sa nature de guitariste resurgit sur ce titre qui n’a de poison que le nom.

06. Monster
LA valeur sûre de cet EP. Des couplets tout en rage refoulée et des refrains qui laissent éclater toute la menace de sa voix. A écouter sans modération!

Comme Meg est très gentille, elle livre, en prime, un remix de Monster par Semothy Jones qui n’enlève rien à la chanson, sinon rajouter une couche d’angoisse à ce morceau.

Les ++
La capacité à se renouveler de cette artiste
L’originalité
La voix éraillée

Les —
Les onomatopées incessantes sur la quasi-totalité des titres
Les multi-voix un peu trop chargé

Le dernier défi lancé à Meg Myers: confirmer les premières très bonnes impressions sur son talent qui peut lui permettre de se frayer un chemin parmi les toutes meilleures.

Credit photo: Meginthedark.com

Free WordPress Themes, Free Android Games