Birdy: à petit oiseau, grand nid!

« A quinze ans, on ne sait pas grand-chose, on gobe encore, mais la graine de la révolte germe doucement », même si Bernard Giraudeau ne pensait pas à Birdy dans son ouvrage Les Dames de nage, cette citation lui sied parfaitement.

Qui aurait crû en écoutant son album que cette jeune anglaise n’avait même pas atteint la majorité sexuelle? De manière totalement objective, il est pratiquement impossible de deviner l’âge de cette Jasmine van der Bogaerde à l’écoute de son album. Cette maturité, cette impression de dégager un passé musical important, tout est fait pour induire l’auditeur en erreur. Bon, une fois qu’on l’a sous les yeux, il n’y a plus photo. Petit point sur l’une des bonnes surprises de l’année.

Tout commence par une compétition..

La jeune fille avait précédemment gagné un concours, le Open Mic Uk qui rassemblait près de 10000 britanniques. Sa reprise de « Skinny Love » (Bon Iver) donne à Warner, qui vient de la signer, une bonne raison de se frotter les mains. Ensuite, tout se passe comme pour les plus grands, Birdy sort son premier album éponyme en novembre 2011 et rencontre un franc succès. En France, il faudra patienter jusqu’au 30 avril pour pouvoir se le procurer.

Un album tout en légèreté

A défaut d’être surchargé, condition sine qua none au succès aujourd’hui, cette galette brille par sa simplicité et sa douceur. Pas de coup d’éclat, de vibrato interminable ni d’aigu à en faire péter les miroirs, juste une voix débarrassée de toute hyperbole musicale. Birdy prend des risques parfois très payants: la quasi-totalité des chansons de son album n’est que reprise parfois exécutée avec brio. Outre « Skinny Love », la chanteuse explore le « 1901 » de Phoenix, le « Shelter » de The xx ainsi que le magnifique « People Help The People » de Cherry Ghost sans oublier le très réussi « White Winter Hymal » de Fleet Foxes. Le mérite de l’écriture et son talent de pianiste lui sont tout de même attribués avec « Without A Word ». Après une simple première écoute, il devient indéniable que Birdy fait partie de ce cercle très fermé d’artiste à surveiller. Petit oiseau deviendra grand!

Tracklistind de Birdy

01. 1901

02. Skinny Love

03. People Help The People

04. White Winter Hymnal

05. The District Sleeps Alone Tonight

06. I’ll Never Forget You

07. Young Blood

08. Shelter

09. Fire And Rain

10. Without A Word

11. Terrible Love

Free WordPress Themes, Free Android Games