Interview: Birdy Hunt

Depuis 2007, le groupe Birdy Hunt, originaire de l’Ile-de-France, n’a de cesse d’arpenter les salles de concert qu’elles soient parisiennes ou londoniennes. Avec deux EP à leur actif, les « nouveaux Aristochats » promettent de belles surprises à la scène rock française. Composé de six grands garçons majeurs et vaccinés, les lauréats du concours Jeunes Talents ont acceptés de répondre à nos questions dans la joie et la bonne humeur.

Pour commencer, félicitations pour avoir remporté le concours Jeunes Talents. Dans quel état d’esprit êtes-vous après ce succès ?

Marius : On est super contents, on ne pensait pas qu’autant de gens auraient voté pour nous. On a fait aussi la connaissance de deux supers groupes, Hill valley et The Aerial! On à hâte que la tournée commence!
Thomas : C’est vraiment un double succès pour nous. D’une part ça nous a permis de nous rendre compte que beaucoup de monde nous suivait et croyait en notre projet, et ça nous pousse à aller plus loin, à prolonger le plaisir avec eux et ne pas les décevoir. D’autre part, on aime être sur la route, voir de nouvelles villes, de nouveaux publics, et de faire la fête sur scène comme après les concerts avec de nouvelles personnes. Donc forcément, avec toutes ces dates, on est gonflés à bloc !

Pourriez-vous vous présentez un peu ? D’où venez-vous ? Quels sont vos influences ?

Marius: Spéciale dédicace au 9.5, 9.2, 7.8 et 7.5 sisi !! Sinon on passe pas mal de temps dans notre studio sur Gennevilliers, un lieu parti d’un grand garage qu’on a complètement transformé en studio simplement avec nos petites mains et de la recup’ ! On y fait toutes sortes d’activités, de la mécanique au barbecue en passant par la musique. ahaha ! On a tous des influences différentes, les plus significatives sont surement Danza kuduro, Daddy dj et Début de Soirée.
Thomas : Pour la description plus officielle, nous venons des abords de la capitale. on s’est rencontré à la campagne en 2007 et on a continué de grandir ensemble à travers la musique. Au début, les Birdy Hunt c’était un groupe de garage / dark surf, mais au fur et à mesure on s’est développés, essayant de dégager notre « son », notre touche. Nos influences sont vraiment multiples, on n’est pas le genre de groupe qui écoute la même chose au même moment…on brasse super large en fait, chaque membre du groupe se crée un bagage musical différent, c’est ce qui vient créer un peu de magie quand on se met ensemble pour composer.

Que signifie le nom « Birdy Hunt » ? Pourquoi l’avoir choisi ?

Marius : On a une amie peintre qui signait ses tableaux « Blondie Birdy Hunt », on lui a tout simplement carotte le « Birdy Hunt », en tout bien tout honneur bien sur !!
Thomas : On devait chopper un nom rapidement, car après un mois d’existence, on entamait déjà notre première scène… On arrivait pas à se décider, on a trouvé ça cool et du coup on a continué à rouler avec. Petite dédicace à Julie d’ailleurs, qui crée sa marque Andropause, à base de squelettes d’oiseaux morts  …

A l’écoute de votre premier album, on remarque tout de suite que vous avez préféré adopter l’anglais. Est-ce un choix marketing ou est-ce parce que votre jeunesse a été bercée par  un rock plus international ?

Marius : Pour l’instant ça s’est toujours fait comme ça. Les sonorités Anglo-saxonnes nous sont plus naturelles, peut-être qu’un jour ça changera… inch’allah !
Thomas : C’est sûr que notre jeunesse a été bercée par un rock international, et comme dit Marius, l’Anglais se prête bien à ce style musical. C’est plus simple, rapide, efficace, c’est plus inné. Après oui, on a rien contre la langue française, c’est une très belle langue, mais on ne mettra jamais la pression à Marc (chanteur) pour écrire un titre en français sous prétexte que ce serait plus FM ou mainstream. Il le fera quand il le sentira, par passion, et pas par raison.

Pour en revenir au concours, j’aimerais savoir si, parmi la centaine d’artistes sélectionnés, vous pensiez l’emporter ?

Marius : Pas du tout, au début quand on nous a dit que c’était un concours basé sur les votes on s’est tout de suite dit que ça allait être très chaud de gagner. Et au final on est les champions 🙂 Merci a tout ceux qui nous ont soutenu !
Thomas : Il y avait vraiment de très très bons groupes ! On en a découvert pas mal d’ailleurs… donc non rien n’était gagné d’avance, rien ne l’est en général d’ailleurs. On est vraiment contents de faire cette tournée avec Hill Valley et The Aerial. On s’est tous vu au Printemps de Bourges et bordel, ça promet d’être une sacré tournée !!!

L’expérience emmagasinée sur votre tournée anglaise a été un véritable plus pour vous ?

Marius : Carrément ! C’était au début de notre aventure, donc ça nous a permis de nous connaitre et de goûter à la scène ensemble.
Thomas : Oui, c’est un plus. Ca a permis de voir si humainement l’aventure était viable. On a fait les cons ensemble, on a joué en face d’une audience particulière, qui perçoit le rock comme une mouvement populaire national. C’est limite patriotique et quand on a débarqué là-bas, petits Français que nous sommes, on devait défendre nos morceaux. Au final ça nous a soudé, « Through Adversity to the Stars »

Grâce au concours, vous remportez 5000€ et entamez une tournée à partir du 22 mai. Finalement qu’est-ce qui va changer pour vous qui n’êtes pas des novices en la matière?

Marius :Beaucoup plus d’apéritif anisé!
Thomas : ahaha Marius représente l’esprit du Sud!!! On reste des novices quelque part, on apprend tout le temps, il y a toujours de nouvelles choses à tester, à explorer… Cette tournée nous fournit de nouvelles opportunités et on va pas les rater !!!

Dernière question : vous êtes un groupe de six garçons, comment arrivez-vous à gérer votre vie ensemble ?

Marius : On se détend sur du bon son :
Turbo Diesel Sport Injection, avec principe, espoir, ambition
Sur un bon son, on cherche pas le hit,
On veut tout prendre sans se faire prendre, on allume comme dans Heat.
SI SI LA FAMILLE
Thomas : La messe est dite, c’est surtout une histoire de famille (big up à KLX management, Colonel Ayrel booking, Feust light et Kirikou Sound System)

Birdy Hunt sera en concert dans 7 villes de France à partir du 22 mai à Paris (Le Petit Bain) et se produira à Rock-en-Seine le 26 août.

Plus d’informations sur le site officiel du groupe

Twitter

Facebook

Pour remporter la compilation Esprit Musique #01 rendez-vous ici

Free WordPress Themes, Free Android Games