Summer Season 2012: Baby Daddy

Depuis quelques semaines, les séries de l’été ont fait leur retour ou ont amorcé leur arrivée sur le petit écran américain. Baby Daddy fait partie du lot commandé par la chaîne familiale ABC.

Baby Daddy suit les aventures de trois jeunes colocataires New-Yorkais: Ben, son frère Danny et leur pote Tucker. Tout allait bien dans le meilleur des mondes pour nos trois compères jusqu’au jour où oh my gosh, Ben trouve un bébé abandonné sur le pas de leur porte. La lettre qui accompagne l’adorable petite fille indique que sa mère n’est autre qu’une histoire d’un soir qu’a eu Ben il y a quelques temps (plus de neufs mois en tout cas…you don’t say). Catastrophe: Ben est bien trop jeune (20 ans) et irresponsable pour s’occuper d’un bébé, lui qui n’est qu’un pauvre barman, beau gosse et dragueur par-dessus le marché. Cependant, la mère d’Emma (le bébé) n’est pas cruelle à ce point et vient soulager le petit coeur de Ben en lui envoyant les papiers d’adoption afin que le jeune homme se débarrasse de ce fardeau en couche-culotte. Soulé par sa mère Bonnie et attendri par le sourire de la petite Emma, Ben décide de devenir papa à plein temps afin de montrer à tous de quoi il est capable. Bien entouré, Ben peut compter (ou pas) sur l’aide de ses amis mais aussi de sa mère et de son amie Riley qui est secrètement amoureuse de lui. C’est beau hein!

Baby Daddy n’est pas ce qu’on pourrait appeler une très bonne série mais elle mérite quand même d’être rangée dans la case des guilty pleasures pour son divertissement. L’idée de base est bonne et n’est pas sans rappeler le célèbre manga « Aishiteruze Baby » en version adulte ou plus probablement la série « Raising Hope« . Le problème avec cette série est l’empilement des clichés et des scènes à l’humour vu, revu et re-revu. Attention ça va aller très vite. La grosse copine qui devient mince et super jolie. Yikes. Le sportif beau-gosse un peu débile. Yikes. Le copain d’origine étrangère toujours prêt à sortir la petite blague caché dans un coin. Yikes. Le triangle amoureux entre les deux frères et la bonnasse de copine. Yikes. La mère célibataire toujours à descendre ses fils. Yikes. Yikes. YIKES. Et encore, la liste n’est pas complète.

L’autre souci réside dans la vitesse à laquelle les évènements s’enchainent. OK c’est une comédie au format 20 minutes. Ok il faut poser l’intrigue rapidement mais disons qu’il ne faut pas attendre le second épisode pour voir apparaître le bébé, décider de le faire adopter, se faire sermonner par sa mère, l’aimer, le garder, faire en sorte que les copains acceptent d’être des papas de substitution,…là encore la liste n’est pas exhaustive. Dieu sait où ABC Family veut aller avec cette série mais quelque chose me dit que ça ne vas pas durer.

Tout n’est pas noir non plus: beaucoup de points positifs maintiennent le cap de la série. La mère Bonnie interprétée par Melissa Peterman, connue pour son rôle de Barbra Jean dans la série Reba, donne un quand même un sacré boost à la série. De même que Taj Mohwry, frère des jumelles Tia et Tamera et accessoirement rescapé de chez Disney avec Chelsea Kane (Riley), qui reste le plus drôle des trois garçons. Les blagues ou situations cocasses s’enchaînent vite donc finalement pas de quoi s’endormir devant cette comédie.

En gros, Baby Daddy est une série à regarder pour passer le temps mais comme disait mon ami Jean-Jacques Rousseau en parlant de La Joconde: « pas de quoi s’en relever la nuit ».

Free WordPress Themes, Free Android Games