Now Watching : Blanche Neige

Parfois on s’ennuie, parfois il pleut, parfois c’est férié et parfois on a juste envie de se mater un petit film. Dans la rubrique Now Watching, on vous fait le compte-rendu du film qu’on vient de regarder.

mirror-mirror-still-14_193455-1400x1050

Forcément, après avoir regardé Blanche-Neige et le Chasseur, on est obligé d’aller faire la comparaison avec l’autre adaptation du conte des frères Grimm sorti à seulement quelques semaines d’intervalle. Et c’est là que le bât blesse : si on a été légitimement critique avec la platitude de la version de Rupert Sanders, le niveau de ce dernier remonte automatiquement à la fin du visionnage de celui de Tarsem Singh. Non pas que Blanche-Neige et le Chasseur devienne soudain une quasi-oeuvre d’art mais…presque. En fait, par souci d’objectivité, il vaut mieux commencer d’abord par la version affichant Julia Roberts au casting que Kristen Stewart.

Disons les choses clairement et simplement: le Blanche Neige de Singh est d’une nullité sans nom. A partir du moment où on se demande toutes les trois minutes s’il ne vaudrait pas mieux appuyer sur « STOP » pour arrêter le massacre, c’est très mauvais signe vous l’aurez compris. Quand le personnage de la reine est correctement joué par une Charlize Theron au tourment presque envoûtant, la star de Pretty Woman en est presque ridicule. On ne croit pas une seule seconde à son jeu ni à sa pseudo-méchanceté gâchée par un humour et un sarcasme très franchement inutile. Ne parlons pas de Blanche-Neige jouée par Lily Collins qui redonne toute sa « splendeur » à la nunuche d’antan. 

Oui Blanche-Neige est plus léger que Le Chasseur. Oui, les tenues et les décors sont beaucoup plus travaillés. Oui l’univers est plus lissé. Oui c’est du Disney. Mais est-ce une raison pour bâcler ainsi le scénario pour nous livrer l’histoire la plus ridicule et hors de temps qui soit ? C’est à tel point qu’on a du mal à croire que le film soit sorti en 2012 et non pas en 1997.

J’ai presque honte d’avoir regardé ce qui aurait très bien pu convenir au format téléfilm Original Movie. Et même malgré mon amour pour l’univers Bollywood, la chanson de clôture ne m’a pas tiré un seul sourire. Vous avez dit navrant ?

Free WordPress Themes, Free Android Games