Rare Times ranime le slow jam

L’année 2013 ne fait que commencer et déjà une flopée d’artistes se bousculent aux portes de notre rubrique « Découvertes ». Aujourd’hui, intéressons-nous aux tout premiers pas du groupe Rare Times.

Rare-Times-No-Ones-Looking-Out

Vous faîtes partie de cette catégorie de gens qui pense que tout était mieux avant ? Il ne fait aucun doute que notre groupe du jour saura vous redonner foi en cet adage. Paul Lester du Guardian les compare, à très juste titre, à « la version masculine de Jessie Ware » pour le côté revival des slow jam d’antan. Rare Times s’avère en fait être un savant compromis entre le jazz et la pop.

Composé de quatre amis, Anthony, Alex, Chris et Marcus, la formation originaire de Los Angeles produit sans doute ce que vous entendrez de mieux ces prochains mois. La douce voix du chanteur allié à la sage et mélancolique musique du reste du groupe, on se croirait presque dans une boîte de nuit dans les années 1980. Le tempo est lent et même langoureux mais, et c’est indéniable, l’influence du disco transpire de leurs premiers essais.

Leur premier single No One’s Looking Out est mis en scène dans un clip aux images vintages. Malgré une garde-robe qui ferait rêver les acteurs de sitcoms des années 1990, Rare Times fait de la musique qui ne ressemble pas du tout à ce que l’on entend aujourd’hui et ça fait un bien fou, c’est rafraîchissant et à consommer sans la moindre modération.

Free WordPress Themes, Free Android Games