The Weeknd est de retour avec l’album Beauty Behind The Madness [CRITIQUE]

Deux ans après l’excellent Kiss Land, The Weeknd est de retour ce 28 août avec son successeur : le délicieux Beauty Behind The Madness qui compte bien permettre au chanteur de garder son titre de roi du R&B durement acquis.

En février dernier, le titre Earned It, composé et interprété pour la bande originale de Cinquante nuances de Grey, faisait un carton dans le monde entier. Le morceau suave et sexy ne montrait pas vraiment une nouvelle facette de l’artiste nommé au BBC Sound of 2013, mais lui a surtout permis de dépasser les frontières des quelques connaisseurs pour devenir une véritable star internationale. La chanson de l’été Can’t Feel My Face mettait en exergue un besoin irrépressible de sons dance dans une discographie peut-être un peu trop tendre jusqu’ici.

Avec ce nouvel opus, Abel Tesfaye, de son vrai nom prolonge le plaisir. La production est au point avec un mélange de sons pop, R&B, soul, bien servis par la voix particulière, douce et résonnante du chanteur canadien. In The Night fait allègrement penser au Leave Me Alone de Michael Jackson à la sauce moderne, si l’on peut se permettre une comparaison aussi audacieuse. D’ailleurs, l’ensemble de l’album recèle d’une ambiance old school, un peu comme si on copiait un disque des Boys II Men ou de Mariah Carey version 1990 sur une cassette. Bref, quelque chose qui plaira aux nostalgiques, et pas que…

On notera également les participations remarquées d’artistes comme Lana Del Rey sur le morceau Prisoner et Ed Sheeran sur Dark Times. Si sur le premier le côté taciturne et mélancolique sied parfaitement au personnage de Lana Del Rey, le second apporte les acoustiques qui manquaient terriblement à la voix pourtant taillée de The Weeknd pour ce genre d’exercice.

Angel conclut merveilleusement cette galette que l’on a dégustée sans modération. Beauty Behind The Madness est pour conclure, non pas une surprise, mais la confirmation que The Weeknd n’a rien à envier à Drake et compagnie. Si le R&B se cherchait un porte-flambeau digne de ce nom, il l’a trouvé.

Free WordPress Themes, Free Android Games