Life is Strange : cinq bonnes raisons de tenter l’aventure

Dans la lignée des jeux vidéo épisodiques tels que The Walking Dead ou encore, Alan Wake, le studio Dontnod Entertainment a développé un petit bijou graphique en 2015, à côté duquel il ne fallait pas passer. Life Is Strange est centré sur le personnage de Maxine Caulfield, dite Max, une étudiante en photographie, dans un campus de l’Oregon, qui découvre un beau jour qu’elle a le pouvoir de revenir dans le temps sur de courtes périodes, ce qui lui permet de revenir sur les choix cornéliens de son aventure. Au cours de l’histoire, elle s’intéresse à la disparition d’une autre étudiante, Rachel Amber, et retrouve son amie d’enfance, Chloe Price. Leur enquête pour découvrir la vérité sur le secret qui entoure les pouvoirs de Max, sa prémonition annonçant une tempête d’envergure et les agissements de nombreuses personnes de leur entourage, va les conduire vers des dangers qu’elles ne soupçonnaient pas. Life is Strange est notre jeu vidéo du moment et on vous explique pourquoi en cinq points.

# 1 – Des personnages soignés

Si le synopsis du jeu vidéo fait un peu penser aux séries pour adolescents type Pretty Little Liars, les clichés qui ancrent quasi-systématiquement ce genre de show ne vont pas forcément de soi ici. On retrouve bien sûr l’archétype de la fille populaire, hautaine et prête à tout, ses amies qui gloussent derrière elle, le prof sexy, le proviseur dépassé et même l’équipe de football américain. Tout y est, il ne faut pas s’en cacher. Mais ce qui sert de centre névralgique dans les séries est ici une toile de fond pour des personnages plus réalistes comme celui de Max. Cette dernière est une étudiante somme toute banale (si on accepte de mettre son pouvoir de côté), qui jure, qui est consciente de l’attirance qu’éprouve pour elle son camarade Warren, qui n’est pas la parfaite incarnation de la Mary-Sue de jeu vidéo. Max est une jeune fille de 18 ans comme nous l’avons toutes été, ou seront toutes. Chloe est en revanche son opposée : renvoyée du lycée parce que turbulente, forte tête et s’acoquinant avec les mauvaises personnes avec les problèmes familiaux qui ont fait suite à la mort de son père. Bref, deux personnages centraux bien écrits, toujours cohérents suivant les choix que l’on fait au fil de l’aventure.

maxresdefault-2# 2 Une bande originale bien sympathique

De Local Natives à Angus & Julia Stone en passant par alt-J, la musique de Life is Strange colle parfaitement à l’atmosphère et, pour le coup, plaira surtout à la cible des jeunes adultes. La bande originale est, elle, composée par Jonathan Morali du groupe Syd Matters, inspiré de la folk moderne qui prend une forme artistique tant elle se confond avec les paysages et les émotions des personnages. En somme, un autre bon point dans la balance du jeu qui parvient à garder également une cohérence au niveau de son ambiance.

# 3 – Un scénario prenant

Tout commence par un ouragan qui plonge littéralement le joueur à deux mètres de l’œil du cyclone. On incarne une Max en plein rêve, encore inconsciente de ce qu’elle est désormais capable de faire. Ce n’est qu’après avoir assisté au meurtre d’un personnage qu’elle finit par remonter le temps une première fois. À partir de là, et jusqu’au bout du jeu, certainement, ni nous ni Max n’avons aucune idée du pourquoi, du comment. À côté de cette nouvelle vie science-fictionnelle à laquelle elle s’accommode très vite, Max poursuit son banal quotidien d’étudiante sur le campus de Blackwell. L’histoire se déroule de manière très linéaire, sans flashback ex-nihilo (excepté ce rêve qui sert de fil rouge), ni grosse coupe dans le récit. Ensuite tout s’enchaîne : retrouvailles, bagarre, tentative de suicide, disparition, exploration,…et photo (il ne faut pas oublier que notre personnage suit des études de photographie). Life is Strange est tellement rempli d’intrigues, d’interactions (parfois trop) avec l’environnement et de choix que l’on ne sait plus où donner de la tête. On peut facilement passer plus de cinq heures sur un épisode sans voir le temps passer. Bref, le jeu regorge de choses à faire !

# 4 – Un format honnête et intelligent

maxresdefaultCe qui nous conduit justement à parler de cette nouvelle frénésie pour les jeux vidéo épisodiques. Si l’on additionne le tout, la durée de vie de Life is Strange avoisine facilement les 30 heures de jeu. Un format particulièrement honnête pour le prix que l’on y met et qui ne frustre pas pendant les deux mois d’attente entre chaque volume. C’est une nouvelle façon d’aborder ses plaisirs vidéoludiques alors que jusqu’ici mettre 60€ dans une galette que l’on peut finir en un très court laps de temps peut, en revanche, s’avérer décevant dans des cas que nous ne citerons pas. Finalement, cette expérience qui gagne de plus en plus de terrain se fait dans un contexte plutôt logique, qui s’aventure bien sûr sur le terrain de la petite lucarne qui a lui aussi transformé sa manière de s’adresser au public. Bref, télévision, cinéma, jeu vidéo : aujourd’hui tous ces petits mondes s’entrecoupent pour le meilleur, et on y adhère totalement.

# 5 – Une aventure sociabilisante

Life is Strange se joue, se vit et…se regarde. En effet, on l’a vu, la présence de nombreuses cinématiques, les nombreux choix et donc possibilités de scénario font que la durée de vie du jeu est assez importante. Mais surtout, la beauté des textures, le chara design, la volumétrie des dialogues rend LiS tout à fait regardable comme n’importe quelle série. Combiné à la passion florissante pour les chaînes gaming et Walkthrough de Youtube, le jeu devient tout simplement un rendez-vous entre les simples contemplateurs de jeux vidéo et les joueurs eux-mêmes. Life is Strange tire d’ailleurs une partie de sa popularité, comme beaucoup d’autres avant lui, de cet aspect sociabilisant qui oblige presque le joueur à comparer sa partie avec celle des autres tant les choix sont nombreux et changent complètement la physionomie d’une partie à l’autre.
Vous l’aurez compris, Life is Strange a tellement d’atouts qu’il n’a eu aucun mal à figurer dans notre top 2015. Le jeu est désormais disponible dans sa totalité puisque le dernier épisode est sorti à l’été 2015, mais à l’occasion de sa sortie en version physique, on vous encourage fortement à vous laisser happer par l’aventure.

Free WordPress Themes, Free Android Games